Les antioxydants vous seront efficaces si...

Les antioxydants sont efficaces seulement si vous respectez la citation de Paracelse « Tout est poison et rien n'est sans poison, la dose seule fait que quelque chose n'est pas un poison ». Les antioxydants ont un rôle capital pour limiter le stress oxydatif, c'est-à-dire d'éviter que votre corps rouille comme du fer exposé à l'air et aux intempéries. Or la dose que vous prenez à toute son importance.

Pour bien comprendre, il faut distinguer le rôle des protagonistes en lien avec ces phénomènes d'oxydation.

Des attaquants : les radicaux libres

Les réactions physiologiques qui se produisent dans notre organisme entraînent des phénomènes d'oxydation et génèrent en permanence des radicaux libres. Ces molécules hautement réactives se forment de manière importante également sous l'influence de facteurs externes : les rayons ultraviolets, la radioactivité, le tabac, les polluants atmosphériques, le sport intensif... 

Si ces radicaux libres ont un rôle très utile – celui de protéger les cellules contre les bactéries et les virus -, ils peuvent également être nocifs lorsqu'ils attaquent les composants lipidiques des membranes cellulaires, et de ce fait le noyau des cellules. Le vieillissement et un certain nombre de maladies comme le cancer ou l'athérosclérose seraient liés à l'agression des cellules par les radicaux libres.

Des défenseurs : les antioxydants

Pour faire face, l'organisme utilisent des antioxydants. En neutralisant les radicaux libres excédentaires, ces antioxydants freinent les phénomènes d'oxydation de l'organisme. Dans le cadre des maladies cardiovasculaires, le rôle des antioxydants est de diminuer la proportion de cholestérol oxydé et ainsi limiter l'accumulation du cholestérol et la formation de la plaque d'athérome dans les parois des artères.

Bien qu'il ne soit pas toujours facile d'isoler le rôle précis de chacun de ces antioxydants, on commence à mieux les connaître. Il y a d'une part, des enzymes- la glutathion peroxydase, qui renferme du sélénium, et la superoxyde dismutase, qui contient du zinc ; d'autre part, des vitamines – la vitamine C et la vitamine E. Et parmi les substances bioactives se trouvent les substances végétales secondaires. Ces substances secondaires comprennent notamment la bêta-carotène (provitamine A) et les polyphénols.

Les effets positifs constatés sur la santé portent sur des aliments riches en antioxydants plutôt que sur des compléments nutritionnels. La surconsommation sous forme concentrée de certaines vitamines et certains minéraux peut s'avérer risquée puisque les radicaux libres sont capables de détruire des cellules anormales. L'équilibre entre les radicaux libres et les antioxydants est primordial. Cet équilibre ne peut être obtenu qu'en consommant les antioxydants sous leur forme naturelle.

En pratique

Une consommation insuffisante de fruits et de légumes ne peut pas être compensée par un complément hautement dosé d'antioxydants ; alors mettez dans votre assiette

  • 5 fois par jour des fruits et des légumes variés, mûr..
  • La peau ou les feuilles extérieures des légumes et des fruits, c'est là que se trouvent un grand nombre de substances bioactives.
  • Des agrumes et des petits fruits sont intéressants pour la vitamine C qu'ils contiennent, et les fruits et légumes de couleurs vives pour leur richesse en bêta-carotène (pro-vitamine A).

Pour les autres antioxydants, on trouve de la vitamine E dans les fruits oléagineux et les huiles végétales. Le sélénium est présent dans les viandes et les produits de mer. Et la viande rouge représente la meilleure source de zinc. 

Ne laissez pas votre ventre grossir
Viande rouge ou plutôt viande blanche

By accepting you will be accessing a service provided by a third-party external to https://www.coeurnutrition.com/